Nourrir au préfané - mode d'emploi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nourrir au préfané - mode d'emploi

Message  Joe le Jeu 5 Mai 2011 - 8:34

Nourrir au préfané - mode d'emploi
Sujet tiré du site de la fédération d'endurance


Le préfané devient de plus en plus populaire comme aliment d'hiver pour les chevaux et la plupart de nos équidés aiment cet aliment. Mais il y a des risques.
Neil nous explique comment les minimiser

C'est après une mauvaise saison de récolte du foin que les propriétaires pensent à d'autres options. Il y en a qui pensent de plus en plus au préfané (nos amis français appellent cela l'enrubannage). Il s'agit d'herbe coupée et emballée un certain temps après la coupe pour éviter les risques dûs à la pluie. Les propriétaires sont tentés d'essayer mais se rétractent après un essai infructueux.

Bien que certaines entreprises agricoles puissent emballer de petites balles, le conditionnement principal se fait en grosses balles, soit rondes, soit carrées. Même si vous disposez d'un tracteur il vous faudra un équipement spécial pour ne pas endommager le plastique.

Les ballots peuvent être stockés à l'extérieur, mais une fois ouverts, il doivent être consommés en quelques jours sinon la matière pourrit.

A moins de disposer du matériel adéquat, les propriétaires de chevaux préfèrent les balles carrées de taille réduite pour autant qu'elles soient disponible dans le coin. On peut dans ce cas prendre des tranches plus facilement.

Le préfané coûte plus cher à cause de l'emballage plastique et il faut savoir que le taux en matière sèche est plus élevé que dans le foin.

Il peut y avoir des soucis ou des risques à nourrir les chevaux avec du préfané. Le principal est le botulisme. On le verra plus loin dans cet article.


L'herbe est emballée alors qu'elle est encore humide. Le foin est généralement mis en ballots lorsque le taux d'humidité atteint 15 à 17%. Pour le préfané, on parle de 30 à 60% d'humidité. Le meilleur compromis est de l'ordre de 45%.
Souvent après seulement un jour, la matière est prête à être emballée.

Il faut que l'herbe soit de bonne qualité avec un taux élevé de sucres. L'herbe de mauvaise qualité ne va pas seulement produire un mauvais préfané mais risque aussi de percer le plastique de protection.

La société devra produire un ballot compact avec le minimum d'air.


Dès que le plastique a été posé, le processus d'ensilage commence. La respiration naturelle de la plante et l'action aérobique bactérienne vont faire chauffer le ballot, plus que dans un compost. Mais le processus nécessite de l'oxygène et s'il fait chaud, un ballot aura consommé tout l'oxygène emprisonné en 30 minutes. S'il fait froid ou que trop d'air a été emprisonné , le processus va durer des heures, parfois des jours

Un ballot bien compacté va seulement chauffer de 3°C avant que l'oxygène ne soit épuisé. Si l'herbe est trop sèche, il y aura trop d'air à l'intérieur et le processus va durer trop longtemps et la température va trop s'élever. A plus de 40°C, l'herbe va subir les dommages de la chaleur et noircir et perdre de sa valeur nutritive.

Généralement, plus vite va le processus aérobique, mieux c'est. Si le processus dure trop longtemps, les sucres solubles se dégradent.


Une fois que l'oxygène a été consommé, cette phase d'échauffement aérobique se termine. Cependant les bactéries anaérobiques n'ont pas besoin d'oxygène et se multiplient rapidement pour faire fermenter l'herbe en transformant les sucres en acides organiques. Le ballot devient acide.

Une fois qu'il atteint un pH de 3.5 à 5, le processus s'interrompt. Le ballot a atteint un état stable et peut se conserver durant des mois. Tout se passera bien à moins que le plastique ne soit percé et que l'oxygène ne pénètre dans le ballot.


Il est important d'avoir un taux en sucres suffisant pour produire le fermentation et faire baisser le pH suffisamment. Si le pH ne descend pas sous 5.0, des bactéries clostridial peuvent subsister. La fermentation sera incomplète et le ballot se conservera moins longtemps.

C'est pour cette raison qu'il est important d'utiliser de l'herbe jeune avec un taux élevé en sucres. Certains contractants ne vont pas vouloir faucher l'herbe avant le déjeuner, car plus le soleil est élevé, plus le taux en sucres suit le mouvement.

Le pH final est important mais aussi le temps qu'il met à arriver à cette norme. Plus le ballot reste en dessous du pH désiré, plus longtemps les bactéries nuisibles vont subsister.

Si tout va bien, vos ballots descendront sous le pH 5.0 en quelques jours et de préférence en moins d'une semaine. La fermentation va continuer doucement durant encore quelques semaines mais le pH critique a été atteint.

Il y a diverses manières pour accélérer les choses. Si l'herbe est re-coupée au moment de l'enrubannage, cela va accélérer le processus. Ils peuvent aussi vaporiser un inoculant avec des bactéries et des enzymes adéquats ou un conservateur acide. On considère cela comme indispensable lorsqu'il y a eu pluie ou si l'herbe est trop sèche.



Beaucoup de chevaux adorent le préfané. De plus en plus de propriétaires ne jurent que par le préfané, surtout en hiver. Cependant il est important de connaitre les risques et de les minimiser.

Le souci principal est le botulisme. Les chevaux y sont très sensibles et l'issue est souvent fatale.


Le botulisme provoque la paralysie. Les muscles se mettent à trembler et le cheval va souvent se coucher. Si vous retirez la langue, le cheval aura difficile de la remettre en bouche. Il ne peut manger qu'avec difficulté et la mort survient par la paralysie du système respiratoire ou des complications à force de se coucher.

L'empoisonnement provient de la toxine produite par le 'Clostridium botulinum'. Diverses variétés existent. L'une provient de la fiente de volaille; une autre des cadavres d'animaux; une autre des poissons.


Plusieurs variétés de toxines sont communes dans le sol et peuvent être présente dans le préfané si le pH n'a pas descendu sous la valeur de 5.0.
Plus vite le ballot atteint un pH de 5.0, plus on réduit le risque de toxines.
Les ballots avec un taux d'humidité supérieur à 60% ont aussi moins de chances d'être affecté par le botulisme.

Si le ballot sent mauvais, souvent une odeur d'ammoniaque , ne pas l'utilser. Si le foin est moisi ne pas l'utiliser même si l'odeur reste typique du préfané.

Si le préfané est de bonne qualité, le risque est très limité. Cependant le passage au préfané doit se faire graduellement.

Dr Simone Hoskin croit que le silo est plus dangereux que le ballot, car ce dernier a généralement un taux d'humidité plus élevé.

Le préfané est une bonne alternative pour les chevaux et à un coût intéressant. Une fois qu'un ballot est ouvert, il doit être consommé dans les quelques jours sauf s'il fait très froid, auquel cas il peut durer 10 jours. Sinon, une seconde fermentation aura lieu.

La Nouvelle Zélande a beaucoup moins de risques de botulisme que d'autres contrées. Il n'y a pas eu de cas durant les 10 dernières années.

Ce n'est pas le cas dans d'autres pays où des cas de botulisme ont été rapportés, pas seulement à cause du préfané mais aussi à cause de luzerne ou de paille d'avoine.

Le préfané devrait être testé en qualité et le prix devrait être lié à la qualité. La plupart des gros fabricants testent leurs produits, mais s'ils ne l'ont pas été, vous avez le droit de le demander ou le faire vous même en envoyant un échantillon, de préférence venant du centre du ballot, à un labo spécialisé.


Portez des gants lorsque vous manipulez du préfané pour éviter d'incommoder vos proches avec ces odeur insistante.

Le préfané peut accélérer le transit chez certains chevaux. En incorporant du foin, le problème se règle.

Des études vétérinaires aux USA suggèrent de vacciner contre le botulisme. La vaccination requiert deux à trois injections et un rappel annuel et n'est pas efficace sur toutes les toxines. Il y a aussi des effets secondaires. Le vaccin n'est pas disponible en NZ.

_________________
Hello, Invité, je te souhaite une bonne journée !!
avatar
Joe
Admin

Messages : 906
Date d'inscription : 19/04/2009
Localisation : Ardennes Belges

http://lepreauxanes.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourrir au préfané - mode d'emploi

Message  Moulinette le Sam 14 Mai 2011 - 12:53

Perso j'ai jamais osé donné d'enrubanné à mes chevaux.
Et toi tu l'utilises ?
avatar
Moulinette

Messages : 88
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : France Rhône Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourrir au préfané - mode d'emploi

Message  Joe le Dim 15 Mai 2011 - 10:31

Ici c'est un aliment très courant. La pluie régulière fait qu'il est plus facile et plus sécurisant de faire un bon préfané que de risquer un mauvais foin.

Je n'ai jamais eu de souci. Cela fait 9 ans que j'en donne. Mais je fais très attention. Par exemple, je n'ouvre jamais une boule quand il fait noir. Je préfère alors donner du foin ou même de la paille et attendre la clarté du lendemain.
Je vérifie également et très minutieusement toute trace de moisissure. Au cas où il y en a (ça arrive), je jette en prenant soin de TOUT éliminer et même + autour de la tache suspecte.
J'ouvre le préfané en plein jour et vérifie la non-présence d'animal (grenouille, souris...)
Une boule ouverte ne doit jamais chauffer (attention aux bâches posées dessus pour les protéger de la pluie ... hé oui, on n'a pas le même climat que dans le Sud Laughing)

Les quantités données le sont parcimonieusement et progressivement.

Tous en mangent et en raffolent : ânes, chevaux et mules.

_________________
Hello, Invité, je te souhaite une bonne journée !!
avatar
Joe
Admin

Messages : 906
Date d'inscription : 19/04/2009
Localisation : Ardennes Belges

http://lepreauxanes.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourrir au préfané - mode d'emploi

Message  Moulinette le Dim 15 Mai 2011 - 20:19

ok, je tenterai d'en chiper un peu aux vaches de mon jules pour voir si ils aiment ça.
Tu as raison pour les foins...ici aussi il pleut souvent et il fait froid alors le préfanné c'est mieux qu'un foin qui a pris l'eau....
avatar
Moulinette

Messages : 88
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : France Rhône Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourrir au préfané - mode d'emploi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum